Skoura est l'une des rares palmeraies du Maroc à être encore habitée par environ 30000 personnes.
 
 
D'une surface de 25 km2, elle est encore cultivée et représente quasiment un conservatoire de l'architecture traditionnelle des oasis.
 
 
L'élaboration des bâtiments a suivi l'évolution des besoins de la population (regroupement de tighremts), aboutissant à des constructions majestueuses aux proportions très équilibrées.
 
L'art berbère est omniprésent sur les façades, alternant les dissymétries de détail dont émane une harmonie légendaire.

Les ksours sont plus rares que les tighremts; celui d'Amridil fût construit en 1911 et est représentatif d'une tradition toujours vivante de l'architecture berbère. Il figure sur les anciens billets de 50 Dirhams.
 
La création de la palmeraie de Skoura remonterait au début du 13ème siècle. Sa surface était alors de 4000 hectares, qui se sont vus réduits au fur et à mesure de difficultés d'irrigation de plus en plus importantes.
 
Aujourd'hui, environ 2100 foyers vivent de l'agriculture maraichère. (dont 5% de foyers juifs, présents de longue date); en plus de la culture vivrière, ils y cultivent essentiellement des dattes (plus de 52000 dattiers), oliviers, grenadiers, amandiers...
 
Une activité artisanale destinée à répondre aux besoins locaux est également pratiquée: vannerie, poterie...
HEBERGEMENT
SERVICES